Vue normale Vue MARC Vue ISBD

Si j'avais un perroquet je l'appellerais Jean-Guy (parce que Coco c'est déjà pris)

Auteur : Chabot, Blandine, 1985- auteur
Type : materialTypeLabel LivrePublication : Montréal (Québec) : e2 Éditions Au carré, [2017] Date de l'avis de droit d'auteur : ©2017 ISBN(s) : 9782923335797 Description(s) : 269 pages.Résumé : C'est dans un roman de Françoise Sagan emprunté à la bibliothèque que Catherine trouve un marque-page bien particulier : le nom d'un homme - Jean-Philippe - et son numéro de téléphone, suivi de l'invitation «Appelle quand tu veux». Célibataire mais aussi anéantie par sa dernière relation amoureuse, Catherine se lance dans un projet que son amie Margaux situe « à mi-chemin entre le plus fou des désespoirs et le plus admirable des espoirs ». Appeler ce Jean-Philippe. Si j'avais un perroquet, je l'appellerais Jean-Guy (parce que Coco c'est déjà pris), c'est l'histoire d'une rencontre improbable, d'un chat nommé Luc, d'une collection de miroirs, d'une Bénédicte aux cheveux roux, d'une impératrice russe et d'une profonde aversion pour les chemises à manches courtes.-- [Quatrième de couverture]
Sujet(s) :
Mots-clés de cette bibliothèque : Pas de mots-clés pour ce titre.
Type de document Localisation actuelle Cote Statut Date d'échéance
Livres (romans, nouvelles, etc.) Campus de Québec
Collection générale
PS8605 C4281 S562 2017 Prêté 2017-09-23

C'est dans un roman de Françoise Sagan emprunté à la bibliothèque que Catherine trouve un marque-page bien particulier : le nom d'un homme - Jean-Philippe - et son numéro de téléphone, suivi de l'invitation «Appelle quand tu veux».
Célibataire mais aussi anéantie par sa dernière relation amoureuse, Catherine se lance dans un projet que son amie Margaux situe « à mi-chemin entre le plus fou des désespoirs et le plus admirable des espoirs ». Appeler ce Jean-Philippe. Si j'avais un perroquet, je l'appellerais Jean-Guy (parce que Coco c'est déjà pris), c'est l'histoire d'une rencontre improbable, d'un chat nommé Luc, d'une collection de miroirs, d'une Bénédicte aux cheveux roux, d'une impératrice russe et d'une profonde aversion pour les chemises à manches courtes.-- [Quatrième de couverture]

Il n'y a pas de commentaire pour ce document.

Se connecter pour rédiger un commentaire.